Léo Ferré - CD LE PIANO DU PAUVRE 1954

Léo Ferré 1954
CD 1 Le piano du pauvre
CD 2 : La chanson du Mal-Aimé


"L'année 1954 marque un tournant décisif dans la reconnaissance de Léo Ferré en ses qualités d'auteur, bien sûr, d'interprète, aussi, mais surtout de compositeur.
Le succès international que vient d'obtenir tout au long de l'année 1953 la chanson Paris Canaille, plus particulièrement dans la version de Catherine Sauvage, attire désormais à lui des interprètes qui jusqu'alors l'évitaient.

En décembre 1953, alors qu'il chante à "L'Arlequin", Léo Ferré reçoit la visite du Prince Rainier de Monaco. Celui-ci, apprenant l'existence de l'Oratorio composé par Ferré sur le poème de Guillaume Apollinaire La Chanson du Mal-Aimé, en propose la création à l'Opéra de Monte-Carlo. On sait à quel point cette oeuvre est importante pour Ferré qui a consacré plus d'un an de travail (de mars 1952 à avril 1953) à son élaboration.

Jusqu'alors il s'est toujours heurté à l'incompréhension et aux refus répétés des instances capables de l'aider dans la réalisation de sa partition. Rendez-vous est donc pris pour une représentation unique le 29 avril 1954 Salle Garnier. Léo Ferré dispose alors de trois mois pour écrire une oeuvre orchestrale en complément de programme. Après avoir envisagé Psaume 151, il propose finalement La Symphonie interrompue sous-titrée A la recherche d'un thème perdu. Une captation de ce concert unique sera réalisée et diffusée le 3 mai sur l'antenne de Radio Monte-Carlo."

Alain Raemackers
Extrait du livret accompagnant le CD

CD 1 :
Le piano du pauvre - À la Seine - L'Homme - Le parvenu - Mon p'tit voyou - Notre-Dame-de-la-Mouise - Graine d'ananar - Merci mon dieu - Le piano du pauvre - Mon p'tit voyou - version instrumentale - Merci mon Dieu - version instrumentale

CD2 en public :
La symphonie interrompue - La Chanson du Mal-Aimé

Page suivante